L’église St Jean Baptiste

Son Histoire

Son Architecture

Ses Tableaux

L'autelSi l'extérieur ne présente aucune particularité architecturale, l'intérieur est très intéressant au niveau du mobilier.

Vous êtes accueillis par le patron de notre église: St Jean-Baptiste, statue un peu difforme du 19è siècle.

A l’intérieur, on ne peut s’empêcher de remarquer le très bel autel central à baldaquin, en bois peint et doré, du 18ème siècle. l’autel proviendrait de la cathédrale d’OLORON... Il se compose, en bas, d'un très beau tombeau surmonté d'un tabernacle œuvre d'un ébéniste tarbais.

Vue rapprochée de l'autelAu dessus un enfant portant couronne protégée par deux anges. Derrière, le baldaquin porté par 4 colonnes, avec au centre du couronnement, une très belle gloire : l’esprit saint, ( la colombe), et au milieu des hommes et, au centre du soleil...Tout un symbole. De chaque côté, deux anges - trompettes. Les 6 chandeliers sont également en bois peint.

De chaque côté de l’autel, deux torchères en bois tourné et sculpté de plus de 400 ans (16ème), classées par les Beaux arts.

L'autel de la Vierge (17ème) en bois doré et peint, est sculpté de scènes naïves mais tellement parlantes : à gauche l'Annonciation à la Vierge, à droite le baptême du christ. Par Jean-Baptiste.

Egalement sur les côtés, deux bustes reliquaires - sans reliques - représentant, à droite le pape BENOIT VIII et à gauche le pape Pi V.

Derrière, 3 statues classées en bois doré du 18ème : à gauche St Pierre - au centre la vierge et l’enfant - à droite St Paul. Remarquez, aussi le baptistère en marbre blanc, hélas scellé dans le mur...

Fauteuil ChippendaleA droite, deux fauteuils Chippendales - renaissance Anglaise - du 18ème, magnifiquement sculptés. Ils sont en bois d’ébène. A côté deux chaises 19ème.

A gauche une très belle croix de procession en bois doré (17ème).

Tout ce mobilier est classé, comme le sont les 3 statues derrière l'autel, les deux bustes reliquaires, les deux fauteuils et les grands tableaux à l'exception de la crucifixion, tous du 18ème.

Surplombant à l’intérieur, l’entrée principale de l’église, la tribune est en partie soutenue par des colonnes torses où grimpent deux tiges de rosiers. Elles sont posées sur deux bénitiers en marbre noir des Pyrénées et datent du 18è siècle. A l’origine ces colonnes devaient faire partie d’un retable ou de l’autel central.

 
Son Histoire Ses Tableaux